Sophrodélène
Sophrologue à Longjumeau, Épinay sur Orge, Orsay et Paris-Saclay
Sophrologue à Longjumeau, Épinay sur Orge, Orsay et Paris-Saclay

sophrologie, adolescents et examens

07 Avr 2022 Sophrodélène Articles

Depuis le mois de mars, j’ai la joie d’accompagner des adolescents en sophrologie dans un collège de la région. Les séances ciblent la préparation à l’examen du brevet.

Au programme, gestion des émotions, concentration, confiance en soi.

 

Le brevet est le tout premier examen d’une longue série. Bien le vivre contribuera à vivre les prochains en toute quiétude. La sophrologie propose des outils pour aborder les examens sereinement.

 

Gestion des émotions avec la sophrologie

Il s’agit d’abord de reconnaître ses émotions, l’objectif est d’accueillir l’émotion qui arrive et de la nommer. Des exercices de respiration permettent d’écouter ses sensations, de nommer ses ressentis et d’accepter l’émotion.

Une fois l’émotion identifiée, des exercices de visualisation aident à laisser glisser l'émotion ou atténuer l’intensité de l’émotion.

Booster la concentration avec la sophrologie

Pendant l’examen ou les contrôles, le mouvement du candidat voisin,  un énoncé qu’il ne comprend pas, ou le chant des oiseaux dans la cour peuvent rapidement déconcentrer l'adolescent.

Les adolescents apprennent avec la sophrologie à orienter leur attention de manière volontaire sur un objet, sur leur corps et leurs sensations ou sur leur respiration. Ces quelques exercices courts et très efficaces leur font prendre conscience de leur capacité à commander leur attention, y compris lors d'un exercice de mathématiques ou de français.

Développer la confiance en soi avec la sophrologie

La confiance est le troisième pilier. Durant toue la scolarité les élèves sont driver par les notes, les appréciations, un niveau à atteindre. En France nous sommes habitués à d'abord voir ce qui ne va pas. L'élève est jugé d'abord par rapport à ce qu'il ne sait pas, ou mal avant d'être félicité par ce qu'il sait déjà. Ce n’est pas une critique du corps enseignants, qui font ce qu’ils peuvent, c’est à dire beaucoup, avec le très peu de moyens. Il s’agit juste d’un constat. Nos méthodes pédagogiques et notre culture d'enseignement n'encourage pas assez les élèves et ne savent pas mettre en avant leurs réussites et leurs savoir.

La bonne réponse n'engendre pas nécessairement un compliment car elle est jugé normale. Pour y pallier il faudrait revoir toute la pédagogie et augmenter sans doute les moyens et les affecter différemment.

La confiance en soi décuple les capacités d’un élève, quand un élève a confiance en lui, il n’hésite plus à se mettre au travail, il sait qu’il finira par comprendre la leçon. Avec la confiance, l’élève s’autorise à rêver à un avenir qui lui correspond, il sait alors pourquoi il doit travailler, il y met du sens. Et même si ses rêves changeront avec le temps (il est bien difficile à 14 ans, d’avoir une idée claire de futur métier), il aura imaginer des possibles, il aura ouvert des portes et il saura qu’il pourra ouvrir d’autres portes.

La confiance en soi initie les premiers pas, la mise en mouvement. Elle est essentielle.

En sophrologie, j'utilise la visualisation pour stimuler la confiance en soi avec quelques autres exercices proches des "power poses" utilisés en coaching.

Je souhaite à tous les collégiens et lycéens de s’épanouir dans leur scolarité et dans leurs études.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

S'inscrire à la newsletter

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.