Sophrodélène
Sophrologue à Longjumeau, Épinay sur Orge, Orsay et Paris-Saclay
Sophrologue à Longjumeau, Épinay sur Orge, Orsay et Paris-Saclay

Bien dormir avec la sophrologie

07 Juin 2022 Sophrodélène Actualités

Comment est votre sommeil ? Vous réveillez-vous tous les matins en pleine forme ? Avez-vous du mal à vous endormir le soir ? Souffrez-vous d'insomnie ? Trouvez-vous vos nuits trop courtes ?

Un temps de sommeil qui diminue

Le temps consacré au sommeil ne cesse de diminuer, une enquête de Santé Publique France [1] de 2017 montrait que la moyenne hebdomadaire du temps de sommeil total chez les adultes était en deçà des 7 heures, et la population des courts dormeurs représentaient dans cette enquête plus de 35% des personnes interrogées.

Dans les années 90, le culte du «petit dormeur «nous a fait croire que le sommeil était une perte de temps, que pour réussir, pour être performant, il fallait gagner du temps, notamment sur le sommeil.

Puis dans ces 2 dernières décennies, les nouvelles technologies sont venues modifier nos habitudes. Nos routines du soir ont changé, les écrans ont débarqué dans nos lits . À nous les séries, les balades sur les réseaux ou pire, les réponses à des mails ou un coup d’œil aux fil d’infos à l’heure de s’endormir.  Nos smartphones et autres tablettes invitent tout le monde dans notre chambre : les personnages fantasques des séries, nos amis et followers, nos collègues et notre chef, les victimes de catastrophes en tout genre et les chefs de guerre,  puisque tout ce joli monde est contenu dans  nos si précieux objets électroniques... Dit comme ça, forcément, ça fait un peu beaucoup d’individus autour de soi pour s’endormir tranquillement.

Et pourtant nous avons l’impression d’avoir gagné du temps, puis que nous avons utilisé le SAS de l’endormissement à répondre vite fait à quelques messages et à se mettre au courant rapidement des dernières nouvelles. «Comme ça c’est fait, toujours ça à faire en moins demain..

Il existe différents profils de dormeurs. Chacun a sa nature. Michael Breus [2] propose 4 profils de dormeurs : l’ours , le dauphin, le lion et le loup. De nombreux sites proposent le test en français. L’ours est le profil intermédiaire qui a un besoin de sommeil de 7 ou 8h , le lion est du matin, le loup est du soir, et le dauphin a un sommeil très léger. Pour lui, la question du bien dormir n'est pas le comment mais le quand.  Ainsi il est important de connaître et respecter son profil de dormeur.

Sommeil perturbé, stress et sophrologie

Je laisse de côté les troubles du sommeil tels que les apnées du sommeil, le syndrôme des jambes sans repos ou la narcolepsie. Pour ces troubles il est essentiel d’aller consulter des médecins spécialistes du sommeil. La sophrologie viendra en complément, une fois le diagnostic posé. Si vous êtes dans l’un de ces cas, je vous invite à contacter le réseau Morphée [3], association financée par l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, et qui propose un diagnostic et une prise en charge adaptée.

Je parle ici des troubles du sommeil liés au stress. La sophrologie peut vous aider à retrouver un sommeil réparateur.

Quand un patient vient pour un trouble du sommeil, je creuse : depuis quand ? Y a-t-il eu un ou des événements déclencheurs ? Quelles sont les sujets de ruminations (enfants, boulot ou vie scolaire, vie sentimentale, actualités...) ? Quels sentiments pendant les phases d’insomnie (colère, tristesse, anxiété, excitation...) ? santé générale ? Routines du soir ? Alimentation ? etc.

Le suivi que je vais proposer ne va pas pointer uniquement sur des outils pour aider à se relâcher au moment des insomnies ou des difficultés d’endormissement. Je vais également proposer des séances pour traiter ou gérer les causes et les sources de stress qui empêchent un sommeil réparateur.

J’utiliserai donc la relaxation évidemment, pour faire prendre conscience au paitent qu’il est capable de se détendre, mais aussi la visualisation, la méditation et les techniques d’activation de conscience. Je proposerai au patient d’emprunter de nouveaux chemins, en laissant de côté les irritants, en se recentrant sur soi et sur ce qui est réellement important pour lui, en lui réapprenant à se concentrer et se centrer, en utilisant ses propres ressources - toutes ces choses qui lui donnent la pêche et la banane - pour se sentir mieux dans ses baskets.

J’aime aussi  apprendre au patient de renouer avec son sommeil,  il s’agit ici d’abandonner la lutte contre l’insomnie, de stopper la bataille avec soi et faire ami ami avec son sommeil. Il s’agit d’accepter que la rééducation au sommeil prend du temps. Réhabituer son corps à dormir est comme une rééducation, qui demande de  la patience. Et cette rééducation est possible !

Je vous renvoie sur l’émission très intéressante «Bel et Bien : Dormir comme un bébé : mode d’emploi » diffusée récemment sur France 4 à retrouver en replay.

 

[1] bulletin épidémiologique hebdomadaire n°8-9 2019 http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/8-9/pdf/2019_8-9.pdf

[2] «Quand ?» Michael Breus, ed. Belfond, traduit par Chloé Royer 2017

[3] https://reseau-morphee.fr/troubles-sommeil/prise-charge


Articles similaires

Derniers articles

Prise de parole, comment la sophrologie et les TAC vous aident à retrouver la confiance en vous

Étirer le temps

Dépression, sortir du silence et aller vers la guérison

Catégories

S'inscrire à la newsletter

Envoyé !

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.